Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
300b
#51
(03-17-2019, 03:56 PM)maurice a écrit : Bonjour,
je trouve personnellement l’expérimentation intéressante ne serait-ce que pour éviter les regrets et pouvoir revenir éventuellement ensuite sereinement à une configuration plus sobre. L'inconvénient majeur est pour moi le déplacement de toute cette ferraille et les connexions à établir, vérifier etc. Quand on a fini, on est trop exténué et tendu pour écouter peinard ...
La multiplication des voies (comme des pains ...) est un exercice acrobatique qui multiplie les risques d'incohérence et rend l'installation très sensible à toute modification de son environnement.
Il y a deux ou trois choses auxquelles il faut porter une attention particulière car comme en beaucoup de choses, le plus n'est pas obligatoirement le mieux :
- la mise en phase des HP, qui est d'autant plus critique que la fréquence augmente : à 10 kHz, la longueur d'onde est de l'ordre de 3 cm.
- si le tweeter à ruban ESS est ouvert à l'arrière, il fonctionne en bipôle, ce qui n'est pas le cas de la compression.
- Le tweeter à ruban fonctionne en réalité à courant élevé et tension faible. Il incorpore un transformateur adaptateur et insère donc un élément entre l'ampli et le transducteur. Les amplis à lampe sont peu adaptés à ce type de fonctionnement et les amplis transistorisés courants le sont moyennement. Les amplificateurs capables de driver directement un ruban sont rares.
... il pourrait donc se révéler intéressant de couper la compression et de faire prendre le relais par le ruban à partir d'une certaine fréquence à l'aide d'un ampli à facteur d'amortissement de char d'assaut. Ah mince, ça rajoute une voie !

M.
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)