Note de ce sujet :
  • Moyenne : 3 (2 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Choisir son premier système HiFi [Le non-guide]
#1
Star 
Bonjour.
 
La décision est prise, vous avez envie de vibrer, de danser, de pleurer ou encore de voyager grâce à la musique. Vous décidez donc de faire le grand saut, en passant à la vitesse supérieure avec l’achat d’un système HiFi qui sera capable de vous faire profiter pleinement de vos enregistrements favoris.

Bien qu’il soit de nos jours de plus en plus aisé d’effectuer un achat notamment grâce à internet et ses boutiques en ligne, l’achat dans le secteur de la HiFi peut très vite s’apparenter à un véritable parcours du combattant semé d’embuches en tout genre.

Entre les innombrables références disponibles, les possibilités quasi infinies de compositions entre les différents éléments, les discours plus ou moins crédibles des fabricants, les avis divergents des professionnels et amateurs, il y a de quoi être découragé plus d’une fois dans cette quête.

Les lignes suivantes tenteront non pas de vous orienter vers des produits en particuliers mais simplement de vous aider à vous poser les bonnes questions pour que vous ayez toutes les chances de réussir votre achat. Vieux roublards de la HiFi, habitués des auditoriums vous n’apprendrez rien ici, les nouveaux venues, ne croyez pas obtenir des réponses concrètes mais simplement des pistes qui permettront je l’espère de vous guider sereinement dans vos futurs choix.

Note importante : N’étant qu’un simple amateur, je ne prétendrai en aucun cas détenir la vérité, seul maître Yoda détient celle-ci.

Sommaire

I. Les besoins
II. La pièce d’écoute
III. Le budget
IV. Éléments intégrés ou séparés
V. Le DAC
VI. Les FDA
VII. Enceintes compactes ou colonnes
VIII. L’écoute
IX. La technique
X. Liens externes
XI. Pour finir

 
I. Les besoins

Chaque cas étant unique, les besoins le seront tout autant, certaines personnes auront comme unique source une platine vinyle, d’autres auront l’envie de profiter des CD et des fichiers numériques à dispositions ou encore de pouvoir connecter leur télévision. Commencer par établir la liste des sources qui seront susceptibles d’être utilisées est déjà une bonne chose en soit, voir primordiale.

Élément récurrent de la HiFi et fortement lié aux besoins : La connectique des différents maillons. En tant que débutant, il est parfois peu aisé de s'y retrouver, on peut se poser la question de savoir comment brancher son lecteur CD à l'ampli par exemple. On peut séparer la connectique et par prolongement les câbles en deux catégories, analogique et numérique. Voici les différents types de câbles utilisés couramment dans un système HiFi avec des exemples d'utilisation :

Analogique :
  • Câble de modulation (RCA) : Typiquement utilisé pour relier un lecteur CD à un ampli ou encore un DAC à  un ampli
  • Câble d'enceinte : Pas de mystère, il reliera vos enceintes à l'ampli
  • Câble phono : Utilisé pour relier votre platine à votre ampli muni d'un pré-ampli phono ou à un pré-ampli phono externe
Numérique :
  • Câble coaxial : Utilisé pour le transport des données numériques provenant d'un lecteur CD vers un DAC externe
  • Câble optique : Utilité identique au coaxial
  • Câble USB : Utilisé pour transporter les données numériques provenant d'un ordinateur à un DAC externe
Note : Toutes ces utilisations sont données à titre d'exemple et ne sont pas représentatives de toutes les possibilités offertes.

A n'en pas douter, il vous faudra lister vos besoins en matière de connectique et de faire les choix appropriés. Par exemple, si vous désirez brancher votre TV disposant d'une sortie numérique optique directement à l'ampli, veuillez vous assurer que l'amplificateur dispose d'une entrée similaire.

Vient ensuite d’autres prérogatives, comme la simplicité d’utilisation d’un système qui devra peut-être se voir manipuler par toute la famille ou encore l’intégration du système : Vous désirez quelque chose de discret ou la vue de différents éléments séparés de plusieurs kilogrammes ne vous dérange pas ? Peut-être que vous souhaitez apercevoir le moins de câbles possible par exemple…

Tous les cas de figures sont possibles et ils sont innombrables. Il ne tient qu’à vous d’en établir la liste complète en prenant en compte vos besoins actuels mais aussi en pensant autant que possible au futur.


II. La pièce d’écoute

Sachez que la pièce d’écoute a autant d’importance que le système en lui-même, si ce n’est plus. Que vous ayez une surface de 10m², de 50m² dans une pièce à vivre ou encore une salle dédiée, il n’y a pas de mystère, il faudra que vous composiez avec. Avec ses qualités mais également les contraintes liées à celle-ci : Vos enceintes devront peut-être devoir se retrouver coller au mur, les électroniques entreposées dans un meuble fermé accumulant la chaleur, que sais-je encore…

Je n’ai pas de chiffre à vous proposer, mais il ne serait sans doute pas irréaliste d’indiquer que plus de 80% des installations HiFi sont installées dans des pièces à vivre. Même si votre pièce ne parait pas des plus adaptée, n’ayez crainte, il est tout à fait possible d’en ressortir de très bonnes choses !

Tout d’abord en choisissant un ensemble adapté à celle-ci (en plus de vos besoins) et qui pourra être convenablement exploité. Il serait par exemple peu judicieux de faire le choix d’une enceinte colonne avec évent à l’arrière pour une surface ne dépassant pas les 10m², un modèle dit « bibliothèque » y sera certainement beaucoup plus à son aise.

Une fois le système choisi en prenant en compte l’environnement d’écoute, il est tout à fait possible dans un second temps d’améliorer la restitution en optimisant le placement des enceintes, en ajoutant des « biblos » ici et là ou encore un tapis épais si par exemple la pièce est trop claire. Les solutions d’optimisations sont nombreuses en passant par la qualité du piétement d’une enceinte, des électroniques ou encore en mettant en place une correction acoustique passive ou active.

Comme vous pouvez le lire, il y a de quoi faire avant de juger de la qualité de son système mais n’oubliez jamais que la pièce est un maillon important de votre installation comme peut l’être l’amplification. Un maillon a ne surtout pas négliger lors de votre achat...


III. Le budget

Qui dit nouvelle acquisition, dit achat et par conséquence argent. Il n’est pas idiot de bien réfléchir au budget à allouer pour son futur système HiFi. Au-delà de la valeur que vous serez prêt à investir, il est important de comptabiliser l’ensemble des éléments et surtout ne rien oublier en route au risque de devoir dépasser le budget initial. Cela peu paraitre bête mais quand un achat non prévu vient se greffer au budget de départ, cela peut devenir très ennuyeux.

Vient ensuite le choix entre le marché de l’occasion et du neuf, sans rentrer dans les détails, il vous sera bien plus aisé d’obtenir du matériel de qualité supérieure en occasion pour un tarif équivalent à celui du  neuf.  Il n’est pas rare de trouver par exemple du matériel à -40% par rapport à sa valeur de départ, ce qui est en soit un bon moyen d’accéder à du matériel dont l’acquisition serait inenvisageable en état neuf car d’un tarif trop élevé pour votre budget.

Évidemment, le marché de l’occasion comporte des « risques » notamment à cause du manque de garantie, il est de bon conseil dans ce cas pour un néophyte de se faire accompagner, de ne pas hésiter à poser des questions, d’écouter et surtout de prendre son temps. Des bonnes affaires, il y en a tous les jours…

Toujours concernant le budget, arrive l'instant où l'on se demande dans quelle mesure partager celui-ci entres les différents éléments. A titre d'exemple, prenons un ensemble comprenant un lecteur CD, un amplificateur intégré et une paire d'enceintes colonnes pour un budget maximum de 1000€. Il serait admis d'effectuer un partage équitable, à peu près équilibré, soit :
  • Le lecteur CD "X" :              300€
  • L'amplificateur intégré "Y" :  300€
  • Les enceintes "Z" :              350€
  • Total "X+Y+Z":                   950€
Bon là, vous vous dites que je ne suis pas très fort en mathématiques et qu'il reste 50€. Tout sourire, je répondrais que j'ai bien listé mes besoins et que je n'ai pas oublié de réserver une petite marge pour les câbles. Trêve de plaisanteries, on peut donc compartimenter le budget de cette manière ou d'une autre... Parce qu'il n'existe tout simplement pas de proportions universelles, chacun ayant son point de vue sur la chose. Le principe est d'éviter au possible un système déséquilibré car il faut le savoir c'est le maillon le plus faible de votre système qui déterminera  la qualité globale de celui-ci. Inutile de posséder des enceintes et un ampli capable de restitution époustouflante si la source a du mal à extraire la moindre information.

Toujours avec le même budget, voyons comment le partager autrement (et vous perdre un peu au passage) :
  • Le lecteur CD d'occasion utilisé en tant que transport "C" :            100 €
  • Un amplificateur numérique FDA "D" :                                         150 €
  • Les enceintes "E" :                                                                    700 €
  • Total "C+D+E":                                                                        950 €
Comme vous le voyez, ici l'équilibre tarifaire n'est pas du tout de la partie. En choisissant un lecteur CD d'occasion, un ampli de type FDA, l'acheteur dégage une marge confortable pour l'achat des enceintes (pourquoi pas d'occasion également) comparer à l'exemple précédent. Est-ce que cela fait que ce second système soit moins bon ou meilleur que le premier ? 

Je ne serais vous donner la réponse, pour une raison simple : Je n'ai écouté ni l'ensemble "XYZ" ni le "CDE" Smile


IV. Éléments intégrés ou séparés

Quand l’on parle de système HiFi, on pense souvent à une combinaison de différentes boites plus ou moins disgracieuses alimentant des enceintes aux allures « d’armoires normande ». Ce qui est tout à fait possible mais cela peut-être également un ensemble très discret avec un système tout en un par exemple.

Il serait difficile de dire si un choix est meilleur que l’autre en ce domaine et pour bien des raisons. Comme évoqué plus haut, les besoins, l’intégration du système à son environnement, les possibilités d’évolution ou même le budget peuvent faire pencher la balance pour l’un ou l’autre.

Pour caricaturer, on pourrait dire que les systèmes intégrés (par exemple un ampli intégré avec DAC et streamer) ont pour avantage d’être « tout en un » laissant l’utilisateur loin des considérations de mariage entre les éléments, des câbles, de la compatibilité et tout cela avec une certaine facilité d’utilisation.

Les éléments séparés auront pour avantages de laisser beaucoup plus de possibilité (quasi infini) à l’utilisateur, tout en laissant une bien plus grande marge de manœuvre pour l’évolution de son système. Dernier point pouvant faire l’objet de critique, la qualité acoustique des éléments séparés est de manière générale et « logiquement » supérieure à leurs concurrents intégrés à caractéristiques équivalentes.


V. Le DAC

Vous avez déjà certainement aperçu cet acronyme plusieurs fois DAC pour "Digital Analogue Converter". Vulgairement et sans entrer dans les détails, c'est ce qui permet de convertir les données numériques en analogiques. 

Un exemple, les lecteurs CD conventionnels comportent une partie "Drive" qui permet d'extraire les données numériques du CD. Celles-ci seront envoyées à une deuxième partie, le DAC (interne au lecteur CD) qui aura la charge de convertir ces informations en un signal analogique que l'amplificateur sera exploiter.

Le DAC, ce n'est donc pas nouveau et l'on en trouve un peu partout : Dans les lecteurs CD, certains amplificateurs et lecteurs réseau ou encore dans vos smartphones. Il est même possible de se procurer un DAC dit "externe" qui aura donc pour seule mission la conversion des données numériques en analogiques. Certains DAC externes ont pour avantages de disposer de multiples entrées numériques (coaxial, optique, usb pour les plus connues) et "logiquement" de proposer une meilleure qualité de conversion que leurs homologues intégrés à caractéristiques équivalentes.


VI. Les FDA

Ils sont petits, très bon marché, font grand bruit sur les forums HiFi, ce sont les amplificateurs de type FDA pour Full Digital Amplifier. Contrairement aux amplificateurs analogiques "conventionnels" qu'ils soient de classe A, A/B, à transistors ou à lampes, les FDA sont entièrement numériques, vulgairement ceux-ci amplifient directement le signal numérique pour l'envoyer aux enceintes.

Face à un système conventionnel, nul besoin ici d'utiliser un DAC pour la lecture des fichiers numériques par contre certain FDA ne comporte pas d'entrée analogique. Attention donc à veiller sur ce point précis si vous devez raccorder une source analogique.

Et la qualité dans tout ça ? Il est facile de trouver sur les forums des commentaires ventant les qualités de restitutions de ce type d'amplification, tout comme il est aisé de trouver des avis contraires. Bons ou pas, "enterrant" des amplis de classe A/B de 1000€ ou non, les FDA font partis du paysage HiFi et il serait dommage de ne pas les considérer, notamment dans le cadre d'un investissement dans un système à budget "limité".

Enfin, comme pour tout les éléments de votre futur système, il vous faudra écouter et comparer : La route est longue...

VII. Enceintes compactes ou colonnes

Comme vous avez pu le lire plus haut, la pièce influera énormément entre ces deux possibilités. Pour faire très simple, il sera préférable d'utiliser des enceintes colonnes pour des grandes surfaces, soit supérieures à environ 20 m² et des enceintes compactes pour les surfaces inférieures à 20 m². Tout cela n'est évidement que de la "théorie" et rien ne pourra remplacer une écoute en situation. 

Notez, que j'utilise le terme "compacte" à la place du récurrent "bibliothèque". La raison est simple, à cette heure, la majorité des enceintes compactes du marché ne sont pas prévues pour être utilisées dans une bibliothèque (un comble). Pour une restitution et une exploitation optimale des capacités de l'enceinte compacte, celle-ci devra être posée sur un pied dédié, ce qui a pour désavantage de prendre une place au sol quasi équivalente à des enceintes colonnes. Mis à part si elles sont destinées à être posés sur un meuble ou dans le cas d'enceintes closes, l'atout de la compacité est donc à mettre entre parenthèse.

En termes de qualité de restitution, à tarif équivalent et avec des technologies similaires (par exemple une enceinte de deux voies comprenant un HP d'aigüe et un autre dédié aux fréquences médium/grave chargé en basse reflex), l'enceinte compacte devrait proposer un niveau de détail et de précision supérieures à sa grande sœur. L'enceinte colonne aura logiquement pour avantage une scène sonore plus ample ainsi qu'une meilleure assise dans les basses fréquences avec des impacts plus franc.

Mais comme vous vous en doutez, tout cela n'est pas gravé dans le marbre : Certaines enceintes compactes savent parfois se faire aussi "grosses" que leurs grandes sœurs et certaines colonnes peuvent offrir à contrario des niveaux de détails ahurissants.

Il vous faudra donc écouter, comparer, écouter, comparer, écouter, justement nous y venons... à l'écoute.


VIII. L’écoute

Comme il serait inconcevable de vouloir faire l’acquisition d’une voiture sans l’essayer, il l’est tout autant que d’acheter un système HiFi sans l’avoir écouté.

Il est souvent question sur les forums de savoir si tel ou tel produit est meilleur que l’autre ou de même si à partir d’une fiche produit et de ses spécifications un ampli ou une enceinte est de bonne facture. Ces interrogations légitimes sont monnaie courante, malheureusement, il est peu probable que vous obtenez une réponse claire et définitive pour des raisons toutes simples : Chaque élément propose une restitution distincte et surtout VOUS êtes unique.

Votre sensibilité, votre exigence en termes de restitution ne peut être prise en compte que par vous-même et nul autre.

De manière impérative, il vous faudra donc écouter. Il est vrai que l’achat en ligne sans écoute préalable peut être tentant, c’est simple, rapide et au pire, il est toujours possible de retourner le produit. Mais un système HiFi qui vous accompagnera de nombreuses années (si bien choisi), ne vaut-il pas quelques écoutes préalables, d’un peu de votre temps et de votre patience ?

A propos des écoutes et devant l’impossibilité parfois de se rendre chez des professionnels ayant pignon sur rue, il existe également la possibilité d’écouter chez le particulier. La plupart des membres présents sur ce forum vous accueilleront les oreilles grandes ouvertes, cela peut être une (très bonne) solution.
Sachez qu’il vous sera impossible d’écouter toute la production du marché et encore moins toutes les possibilités de combinaison entre les différents éléments de votre futur système. Alors quand une écoute est prévue pensez à ces petites choses :
  • Prenez votre musique, les démonstrations avec de superbes enregistrements c’est bien beau mais ça ne reflètent pas ce que vous écoutez au quotidien
  • Apportez le matériel déjà en procession (lecteur CD, ampli, etc)
  • Soyez curieux et posez des questions, comme il est dit : Il n’y a pas de questions bêtes
  • Demandez le prêt sous caution du matériel pour l’essayer chez vous si possible
  • Soyez patient, une enceinte vous plaisant à la première écoute ne sera pas forcément un compagnon idéal pour de longues séances d’écoute. Temporisez et reprogrammez l’écoute.
Peu importe le budget alloué au système, sachez qu'il y aura toujours des compromis à faire, ne serait-ce que par rapport à la pièce d'écoute qui aura la charge d'accueillir votre ensemble HiFi. La combinaison HiFi parfaite et universelle n'existe tout simplement pas, la seule combinaison pertinente sera celle qui vous procurera du plaisir à l'écoute de vos artistes favoris...

Je vous propose en guise d'outil, un exemple de grille d'évaluation de système que vous aurez le loisir d'utiliser lors de vos écoutes comparatives : http://forum-hifi.fr/thread-6506.html

IX. La technique

Citation :Cette rubrique comportera à l'avenir divers liens internes au forum concernant les explications techniques propres au domaine de la HiFi. Exemple, le facteur d'amortissement, les classes d'amplification, la sensibilité des enceintes, etc. N'hésitez pas, muni de vos liens à contribuer à cette section à l'aide des commentaires ! 

X. Liens externes

XI. Pour finir

J’espère que ces quelques lignes seront utiles à au moins une personne, je vous souhaite à tous d’excellents moments musicaux ! Je me garde pour l’avenir, la possibilité de modifier et de compléter ce « non guide » selon les besoins, mon temps et mes envies. Si vous avez des suggestions d'améliorations, réagir ou même si vous désirez contribuer directement en complétant et/ou ajoutant des sections, n'hésitez pas à en faire part ici même par le biais des commentaires.
 
David
Choisir son premier système HiFi [Le non-guide]
Système I : Q-Acoustics 3050, Heed Elixir, Arcam IrDac+Sbooster Vbus², Marantz CD-42 mkII, Daphile+BruteFIR
Système II : KEF Cresta 2, Marantz PM-4000, Philips CD-380
Casques : AKG Q701, FOCAL Listen, Sennheiser HD-555, TaoTronics TT-EP01

Répondre
#2
Sympa ton "non-guide", David_62; belle initiative !   Wink
"A splendid time is guaranteed for all !"  Cool

Peloton de cuivre: Marantz MCR
Force rythmique: Jean Marie Reynaud Millesime 45 

Répondre
#3
Bonjour

Une autre vision : http://petoindominique.fr/php/hifi_debutant.php

Cordialement, Dominique
PC Hi-Fi sous Windows 10 avec JRiver, lecture des fichiers au format d'origine.
Télé et DVD, Behringer SRC 2496, entrée optique de la DIGIFACE USB, corrections via VSTHost et Convolver VST en 24 bits à 48 kHz.
Corrections numérique en amplitude et phase acoustique, courbe cible.
Interface RME DIGIFACE USB avec son driver dédié en ASIO.
Ampli FX-AUDIO D802 en optique.
Enceinte DIY BR, triple résonateur, avec Davis 20DE8, un correcteur de courbe de réponse RLC (self Mundorff L200, condensateur Mundorff Suprème, résistance crayon DIY), correcteur d'impédance RC coté ampli.
Répondre
#4
(12-20-2017, 05:38 PM)Tonipe a écrit : Bonjour

Une autre vision : http://petoindominique.fr/php/hifi_debutant.php

Cordialement, Dominique

Merci bien Dominique pour ton lien, je l'intégrerais comme lien externe si tu le veux bien.

(12-20-2017, 04:20 PM)Van Der Graaf Generator a écrit : Sympa ton "non-guide", David_62; belle initiative !   Wink

Merci Wink
Choisir son premier système HiFi [Le non-guide]
Système I : Q-Acoustics 3050, Heed Elixir, Arcam IrDac+Sbooster Vbus², Marantz CD-42 mkII, Daphile+BruteFIR
Système II : KEF Cresta 2, Marantz PM-4000, Philips CD-380
Casques : AKG Q701, FOCAL Listen, Sennheiser HD-555, TaoTronics TT-EP01

Répondre
#5
Smile ça se devait d'exister.
Epinglé !
Peut être quelques définitions à ajouter : Watt vs Rendement... et bien d'autres.
Mais... Ne faut il pas l'épingler dans "les installations des membres", seul sujet générique sur une chaine entière ?
Ce n'est pas toi qui aimes la Musique... Mais la Musique qui te fait aimer... Thierry.
Mon contexte : http://www.living-leedh.com/?page_id=528
Répondre
#6
(12-20-2017, 07:04 PM)Chet a écrit : Smile ça se devait d'exister.
Epinglé !
Peut être quelques définitions à ajouter : Watt vs Rendement... et bien d'autres.

Merci bien Chet, je viens d'ajouter une rubrique concernant le choix entre enceintes compactes et colonnes. Comme le reste de ce "non-guide", je ne rentre pas dans les détails, je ne fais que survoler certaines notions pour que l'ensemble reste accessible aux plus grands nombres.

Pour ce qui est du placement du sujet dans une rubrique... Je vous laisse faire Smile J'ignore à vrai dire où le placer moi même.
Choisir son premier système HiFi [Le non-guide]
Système I : Q-Acoustics 3050, Heed Elixir, Arcam IrDac+Sbooster Vbus², Marantz CD-42 mkII, Daphile+BruteFIR
Système II : KEF Cresta 2, Marantz PM-4000, Philips CD-380
Casques : AKG Q701, FOCAL Listen, Sennheiser HD-555, TaoTronics TT-EP01

Répondre
#7
Pas de problème pour le lien externe.

Cordialement, Dominique
PC Hi-Fi sous Windows 10 avec JRiver, lecture des fichiers au format d'origine.
Télé et DVD, Behringer SRC 2496, entrée optique de la DIGIFACE USB, corrections via VSTHost et Convolver VST en 24 bits à 48 kHz.
Corrections numérique en amplitude et phase acoustique, courbe cible.
Interface RME DIGIFACE USB avec son driver dédié en ASIO.
Ampli FX-AUDIO D802 en optique.
Enceinte DIY BR, triple résonateur, avec Davis 20DE8, un correcteur de courbe de réponse RLC (self Mundorff L200, condensateur Mundorff Suprème, résistance crayon DIY), correcteur d'impédance RC coté ampli.
Répondre
#8
(12-20-2017, 07:40 PM)Tonipe a écrit : Pas de problème pour le lien externe.

Cordialement, Dominique

Voilà qui est fait, merci bien !
Choisir son premier système HiFi [Le non-guide]
Système I : Q-Acoustics 3050, Heed Elixir, Arcam IrDac+Sbooster Vbus², Marantz CD-42 mkII, Daphile+BruteFIR
Système II : KEF Cresta 2, Marantz PM-4000, Philips CD-380
Casques : AKG Q701, FOCAL Listen, Sennheiser HD-555, TaoTronics TT-EP01

Répondre
#9
Excellente rédaction, c'est quelque que j'aurais aimé écrire et heureusement que je me suis abstenu parce que cela n'aurait pas été aussi bon.
Nous sommes nombreux à nous trouver dans des régions qui ne nous permettent pas vraiment d'écouter divers installations/matériels et la notion de "Portes Ouvertes" pour pouvoir juger certaines configurations et très intéressante.
Ma porte est ouverte dans une pièce de vie de 45m²
Ampli : PRIMARE I22
Platine CD : Sphynx Myth 9
Platine vinyle : Thorens TD145 mkII + Shure M97xe
DAC : Pioneer N-50
Enceintes : Advent A3
Nas : Synology (Audio Station - Plex)
ChromeCast Audio
Répondre
#10
(12-20-2017, 08:42 PM)filoo a écrit : Excellente rédaction, c'est quelque que j'aurais aimé écrire et heureusement que je me suis abstenu parce que cela n'aurait pas été aussi bon.
Nous sommes nombreux à nous trouver dans des régions qui ne nous permettent pas vraiment d'écouter divers installations/matériels et la notion de "Portes Ouvertes" pour pouvoir juger certaines configurations et très intéressante.
Ma porte est ouverte dans une pièce de vie de 45m²

Merci beaucoup pour ton commentaire ! Cela fait plaisir.

MAJ : Complément dans la section budget ; "Comment partager celui-ci dans les divers éléments composant le système".
Choisir son premier système HiFi [Le non-guide]
Système I : Q-Acoustics 3050, Heed Elixir, Arcam IrDac+Sbooster Vbus², Marantz CD-42 mkII, Daphile+BruteFIR
Système II : KEF Cresta 2, Marantz PM-4000, Philips CD-380
Casques : AKG Q701, FOCAL Listen, Sennheiser HD-555, TaoTronics TT-EP01

Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Nouveau système hifi - feuille blanche gigatoaster 20 2,965 Il y a 57 minutes
Dernier message: gipe
  Install hifi/Hc>>>Hifi only Yannick 273 33,349 07-25-2018, 12:39 PM
Dernier message: Yannick
  Systeme DIY au salon de Jacques92 Jacques92 71 23,207 07-12-2018, 02:20 PM
Dernier message: Jacques92
  Methode et expérience pour choisir mes éléments Chet 30 1,159 07-03-2018, 06:28 PM
Dernier message: Vacuum
Big Grin Avis à la population de mon système son linux38 18 2,007 04-22-2018, 07:49 PM
Dernier message: Olicox

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)