Note de ce sujet :
  • Moyenne : 3.5 (2 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
La tournée des popotes
Je découvre sur le tard, ce post très intéressant !
Merci pour ce partage et l’oreille avisée qui nous livre des axes d analyse très intéressants.
MSB IV Platinium base signature (préampli, renderer roon, USB 2)
Passlabs XA30.8
Avant-garde Zéro TA XD

Répondre
(06-19-2022, 06:30 AM)Rey51 a écrit : Tu trouveras un gros indice dans ma localisation. Big Grin

Ah oui, j'ai du boire une coupe de trop.

Ça attendra ma prochaine commande de mousseux  Big Grin

Petit compte rendu de deux autres concerts du Festival de Sully, situés dans des églises avec des conditions acoustiques encore différentes. 

La semaine dernière dans l'église Sainte Jeanne d'Arc de Gien, duo accordéon (Félicien Brut) et guitare (Thibault Garcia). Une guitare dans une grande église ! Va-t-on entendre quelque chose ? Il fallait s'y attendre, il y a micro et sono. J'ai déjà entendu des sonorisations de concerts en église carrément catastrophiques par la multiplication des haut-parleurs et une purée sonore indigeste. Là, il n'y a que deux enceintes. Seule solution pour écouter correctement, être près du milieu et au moins à la distance qui sépare les deux enceintes. Pas utile de se rapprocher, on serait sous le flux d'un seul HP et pour le son direct des musicien, c'est foutu d'avance. 

[Image: t4DgcU.jpg]

Finalement, ce concert fut bien agréable, pour la musique et la sympathie des artistes, et la technique était assez adaptée au site, car la réverbération ne nous a pas gênés, même si on aurait préféré une pure acoustique dans une salle réduite. 

Le concert d'hier était dans l'église de l'abbaye de Ferrières en Gatinais et là la réverbération sans atteindre la longueur du Thoronet était plutôt marquée. Et pas de sono ! Mais la disposition des musiciens au seuil du transept et de la nef était judicieuse pour un équilibre entre le son direct ou réfléchi "localement" et les échos/réverbérations issus de la longueur de la nef et de la profondeur du choeur et ses nombreux piliers. De notre place au troisième rang, la perception du jeu n'était pas entravée mais simplement auréolée par les réverbérations. Ce qui est très différent de l'église du Thoronet déjà évoquée où la réverbération est d'un niveau acoustique très sensiblement plus élevé que le son direct.


[Image: qJRp8G.jpg]

Là encore très beau concert Violoncelle (Anastasia Kobekina), clarinette (Philippe Barrod), Piano (David Bismuth). Le violoncelle Stradivarius a une sonorité d'un velouté extraordinaire, et il n'y a pas que le violoncelle  Cool
Répondre
Ces enceintes ont effectivement une conception très intéressante et le résultat est d'une grande homogénéité. Plus qu'avec les Thiel dont je me suis quand même séparé à regret, mais j'étais arrivé au bout de leur exploitation dans cette pièce qui restait un peu juste pour elles malgré les traitements passifs.

Pas de convolution avec les Wilson Benesch, juste quelques corrections assez minimes avec l'égaliseur du Devialet ; en effet une petite atténuation du côté des 3000 Hz, que je trouvais un peu dominants (confirmé à la mesure), mais je n'ai pas mesuré le résultat depuis un bon moment, étant arrivé à un point de satisfaction auditive qui me convient bien. 


Quant au Devialet, il excelle en effet sur ce type d'enceintes. L'égaliseur intégré permet à toutes les sources de bénéficier de la correction, notamment le vinyle. 

D.


quote='jalucine' pid='595613' dateline='1655499429']
Nouvelle escale de la tournée des popotes 
Chez un membre pertinent du forum, Arnaud, alias Demetrios. 
C’était au sortir du salon hifi du NOVOTEL Paris Est, donc on avait la mémoire auditive encore pleine de références. À part les enceintes, son système est très proche du mien avec un Devialet D250 et une source Mac mini, Audirvana 3.5, wifi, comme sur mes J24. Personnellement je suis resté avec Audirvana 3.2 sur mon vieux Mac mini. 
Ses enceintes sont les Wilson Benesch Square 5 que je ne connaissais pas comme modèle. Ce sont des colonnes de volume raisonnable mais comportant quand même 4 hps de 17 cm dans une configuration très originale, et un tweeter à dôme. Je mets un schéma de l’enceinte pour clarifier mes propos sur les nombreuses astuces de conception. D’abord, bien que je ne connaisse pas exactement le filtre, il y a une recherche de mise en phase des hps. Le 17 du haut n’est pas du tout filtré. Le second 17 en façade vient le soutenir en dessous de 500 hz, là où l’énergie est la plus grande. 

[Image: XQwzjj.jpg]



Les deux derniers 17 sont disposés sur un axe vertical au pied de l’enceinte l’un derrière l’autre en configuration type charge infinie. Ils rayonnent vers le sol entre les pieds de la colonne. Le plus haut donne l’impression au plus bas d’un très grand volume de charge, alors qu’en fait on reste dans un truc logeable. Le caisson de Leedh part du même principe. Le problème est que ce type de montage fait perdre environ 6 db en rendement. Le rayonnement vers le sol se comporte comme un évent laminaire et filtre ce qui dépasse environ 100 hz. Les évents des graves et du bas médium sont sur la face arrière et par réflexion sur le mur proche et le plancher permettent de rattraper le rendement dans l’extrême grave. On a donc une enceinte manifestement conçue pour se servir du sol et du mur derrière pour atteindre un équilibre global satisfaisant. Hormis le tweeter, chaque élément sous le 17 du haut en quasi large bande vient donc renforcer en énergie selon ses capacités une part plus grave du spectre, jusqu’au couple de Hps du pied et la diffusion des évents. C’est quand même une démarche pragmatique que je m’efforce d’appliquer depuis longtemps. Sur les J24, l’usage de l’AMT ESS permet une coupure plus basse avec le grave médium, l’AMT prend en charge une partie significative du médium, le grave médium est soutenu par les deux autres 20cm dans le grave et l’extrême grave nait des évents amplifiés par l’angle de la pièce. Il y a donc beaucoup de similitudes. 
Une autre astuce que je trouve bien dans les Square 5 est la membrane passive à l’arrière du coffret du médium-grave tout en haut; cela évite les retours d’onde vers le hp actif  et laisse passer en hors phase une partie du bas médium grave qui va réduire les réflections derrière les enceintes entre 100 et 300 hz, objectif poursuivi également par Kii par des moyens non pas acoustiques mais par un filtre numérique très puissant. 
Il y a donc beaucoup de points de convergence avec les J24 dans les modes d’émission du son. L’intérêt technique des Square 5 m’a poussé à insister plus que d’habitude sur la description, mais je trouve rare de voir une enceinte acoustique conçue avec tant de pertinence, d’habileté, traduisant une réelle expérience peu courante en fait.
Les résultats sont de haut niveau. Les points forts sont les qualités des timbres, certainement en relation avec le médium -grave non filtré qui garde une grande spontanéité et une grande résolution. Le bas médium-grave associé ajoute l’énergie qu’il faut pour l’incarnation des notes, un grave réaliste, nuancé, sans débordements farfelus, une belle image. Les tests difficiles passent bien, notamment les chœurs et les voix en général. Arnaud atténue un peu l’aigu autour de 3000hz. À mon goût, il y a un zeste de matité qui aide la restitution sur certains messages, mais on aurait pu avoir un peu plus de brillance sur les batteries et autres instruments à harmoniques élevés. Cette enceinte aurait mérité un tweeter type AMT. 
Globalement ces enceintes et leurs électroniques associées atteignent  un grand niveau de réalisme par l’homogénéité, l’absence de coloration, la précision de l’image, malgré une salle certes localement traitée mais pas complètement idéale avec une asymétrie des ouvertures et les vitres à l’arrière. Il est très rare de ne pas trouver quelque chose qui limite le plaisir musical, la résonance qui revient souvent, la saturation du grave, une médium qui pince sur les forte, une distorsion même discrète dans l’aigu. Là, le vrai mélomane ne peut être que très satisfait. Et ce système confirme que lorsque l’enceinte respecte la phase, un Devialet peut s’exprimer avec une musicalité incontestable. 

Merci pour l’accueil très sympathique. 
[/quote]
Mac mini optimisé sous Audirvana - Alimentation RoseAudio - D250 Pro - Wilson Benesch Square Five --- VPI Traveller
Répondre
Salut Demetrios 

Toujours fidèle au Mac mini à ce que je vois  Smile
Sympa tes nouvelles enceintes, je suis allé voir sur le site Wilson Benesch, un peu perdu... c'est la série "précision" square Five ? 
Le site parle d'une 2 voies ? Pas tout compris... 

Merci @ Jalucine pour ces petits comptes rendus fort sympathiques
PC serveur Windows optimisé, Audirvana + Diretta , DAC W4S 10th anniversary , Jadis DA60,  Wilson Audio Sophia 1
Lignes dédiées + transfos symetriseurs , Hificables & Cie série One, Meuble Woodlink  Le topic de mon installation ici[url=http://forum-hifi.fr/thread-1223.html][/url]
Répondre
Salut Pascal,
Ce sont des Square 5 séries 2. Elles ne sont plus dans la gamme actuelle de WB mais tu les trouveras sur le net.
C'est une 2 voies électrique et une 4 voies acoustique.
Si tu passe à Paris, tu les verras de près !
Mac mini optimisé sous Audirvana - Alimentation RoseAudio - D250 Pro - Wilson Benesch Square Five --- VPI Traveller
Répondre
Trouvé  Wink

http://www.wilson-benesch.com/reviews/Ha...nch-HR.pdf

De bien belles enceintes  Heart
PC serveur Windows optimisé, Audirvana + Diretta , DAC W4S 10th anniversary , Jadis DA60,  Wilson Audio Sophia 1
Lignes dédiées + transfos symetriseurs , Hificables & Cie série One, Meuble Woodlink  Le topic de mon installation ici[url=http://forum-hifi.fr/thread-1223.html][/url]
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)