Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Hors série 10 ans de Diapason d'or
#11
Ah ok !
Alors celui là je ne l ai pas vu ....
Merci
Cdlt
Répondre
#12
Trouvé !
Effectivement format carré plus petit que la revue, pages en papier non glacé. J'ai commencé à le feuilleter hier soir (290 pages), déjà repéré un paquet de disques intéressants qui me manquent ... Pas bon pour le portefeuille ces prochains mois !
Cdlt
Galettes noires : Rega RP3 - Galettes irisées/fichiers numériques : Metronome LP2S -> Audia FL3S -> Mulidine Cadence
Répondre
#13
Un régal cet opus, hautement recommandable !
Top écoutes du moment : Bertrand Chamayou (Ravel : complete works for piano solo) ; Jean-Philippe Viret (Les idées heureuses), Michel Richard De Lalande (Leçons de ténèbres), Ellington / Hodges (Side by Side), Jordi Savall (Les Voix humaines)
Système (ici) : Streamer Mano (Magna-Hifi), Dac Audio GD 19th, Ampli Atoll by JCT, enceintes JMR Offrande Sup. V2
Répondre
#14
Ce " Hors série 10 ans " est en effet une mine et une manne fort précieuses, particulièrement pour ceux qui n'ont pas acheté régulièrement la revue, et fort pratique à consulter pour ceux qui l'ont fait, dont je suis (et depuis bien plus de 10 ans !).
Un seul regret: l'absence des rééditions. Mais cela aurait sans doute trop alourdi l'objet.
 Par exemple  vous n'y trouverez malheureusement pas mention de ce fabuleux double CD  Dvorak:
"Dvorak cantor of the inner Bohemia " qui vaut surtout, même si le reste n'est pas inintéressant, pour l'enregistrement, début des années 60 , des poèmes symphoniques par un chef d'orchestre bien moins illustre que d'autres chefs tchèques ( comme Karel Ancerl, Vaclav Talich, Istvan Kertesz  ... ) mais parfaitement à leur niveau et qui peut-être même ici les surpasse: Zednek Chalabala ( non , c'est pas lui qui a composé la musique d' " Un homme et une femme " ! ). La prise de son est aussi folle que les interprétations: des timbres un peu verts ( plus que dans la version vinyle ) mais une dynamique et surtout une spatialisation inouïes, un véritable tsunami  de slavité symphonique ! A ne pas rater ! J'ai réécouté Istvan Kertesz juste après ( splendide intégrale )  dans ce répertoire: évidemment, c'est très bien aussi. Mais ça n'est pas le trip Chalabala !

   
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)