Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Chez Nathalie et les câble whynot
#21
(04-02-2016, 09:26 PM)Chet a écrit : LE MOINS :
La scène manque de dimensions

c'est certainement un problème de câbles.. élémentaire !   Shy
Répondre
#22
(04-02-2016, 09:26 PM)Chet a écrit : Ecoute chez Nathalie : Je m'y colle...
Bon, Angel pour les fainéants qui n'ont pas eu le courage de lire exhaustivement, je me fends d'un résumé façon Revue du Son : 
LES PLUS :
Des timbres parfaitement justes, et riches
Grande neutralité du système,
De l'énergie sans stress, ni aigreur,
De la transparence dans le bon sens du terme : Pas chirurgical ni analytique
Stabilité des interprètes qui ne se promènent pas  
Une écoute simplement musicale, jamais fatigante.
LE MOINS :
La scène manque de dimensions

Merci Nathalie pour ton accueil et ta disponibilité.
Et maintenant, je vais mieux comprendre ce qui est contenu dans ton vocabulaire et tes descriptions.

Beau CR Chet ! Ca donne envie d'écouter Smile

Je me demande si finalement les qualités et défauts que tu as ressenti ne sont pas aussi le reflet de ta référence Leedh E2, dont les qualités d'image sont exceptionnelles, mais où la dynamique/sensation d'énergie est aussi le point le plus délicat, du fait, notamment, du rendement très faible. Et tu sais que j'aime beaucoup les Leedh E2 Wink

Pour avoir maintenant besoin d'une correction numérique dans une pièce dont les dimensions ressemblent à celle de Nathalie (4mx4,80m chez moi), je n'imagine pas que la qualité du grave chez Nathalie soit indépendante de la correction numérique (à vrai dire, je parierai que sans correction ça doit vibrer de partout Smile)

Le système qui m'a le plus impressionné coté énergie, impact, dynamique (et plein d'autres choses aussi d'ailleurs), c'est le système à pavillons de jalucine, et également ses réalisations plus "normales" (les 24 notamment).
Les Giya G3 sur le NAD M2 chez Thierry n'étaient pas mal non plus (en dessous des pavillons, mais vraiment pas mal tout de même), et le système de Tonton F mérite aussi un détour !

Je trouverais intéressant que Nathalie écoute le système de jalucine, et réciproquement. Ca permettrait d'établir une échelle subjective de comparaison pour les discussions sur ce forum.
Je ne doute pas que le système de Nathalie fonctionne, et ton CR en montre bien les qualités, et permet déjà d'avoir d'avoir quelques points sur une échelle subjective. 
En tous cas, c'est un système qu'on a envie d'écouter ne serait-ce que pour mieux comprendre les interventions (musclées) de Nathalie sur le forum Wink
Mac mini optimisé + Alim Uptone JS-2, Roon+RePhase via Devialet Air - Devialet D440pro - Vivid Audio Giya G3 - Câbles HP YBA Glass
Répondre
#23
Acheter les éléments d'un système, c'est la méthode la plus courante.

Voir naître chacun d'eux, suivre la recherche, comprendre la démarche, vivre la construction, les essais et le premier branchement, c'est autre chose.
C'est surtout une grande chance.

On ne parle pas ici seulement d'un tweak au passage, ni même de la construction d'un appareil, ou d'une catégorie d'appareils, mais d'une personne qui a le savoir-faire, l'intelligence et la sensibilité pour créer, concevoir de A à Z un système intégral !

Il est évident que mon regard sur les matériels, les potentiels, les buts et moyens à complètement changé à ce vécu quotidien.

Il y a des états d'esprit mercantiles que je n'accepte plus, et d'une manière générale tout ce qui trahit la beauté de la création.
Je ne parle pas seulement de la capacité à empiler des composants, mais à la finesse de savoir choisir les montages, et de faire passer l'électronique au stade de la musicalité, de faire oublier le moyen qui mène au but.

Il y a aussi la raison profonde de l'attirance pour la métamorphose des techniques en sensations : vouloir retrouver les sensations du vécu avec l'instrument, ne pas supporter que l'on esquinte les composants du son musical.

Pardon si parfois tout cela me fait réagir, et tenir ferme des positions dont le sens profond n'est peut-être pas perçu au premier contact.

Effectivement je crois qu'il n'y a qu'en découvrant les effets et résultats que l'on s'explique les mots.

Si je pouvais me téléporter j'aurais déjà découvert les 24 et autres numéros, tous je n'en doute pas sortant de l'ordinaire.
Mais ce n'est pas si facile.
Par contre recevoir des visiteurs est très facile.
Encore une fois tout cela se partage, c'est aussi l'un des buts. Wink

(04-03-2016, 10:53 AM)tonton flingueur a écrit :
(04-03-2016, 04:31 AM)Chet a écrit : Ce qui m'a le plus surpris, c'est cette énergie qui n'est jamais agressive ou stressante, et cette possibilité d'écouter fort (pour moi), sans gêne, dans une pièce qui n'est pas plus grande que la mienne.
Grâce à la correction active ? Peut être, mais je pense plutôt à l'amplification et les câbles.
C'est sur cette énergie "soft" que je cale encore chez moi.

Bonjour!

ce qui fait que l'on peut écouter plus fort est d'abord un traitement passif et après le traitement actif.
De mon point de vue, l'ampli et les câbles n'ont rien à voir la dedans sauf vrais problèmes de "bande passante" subjective ou de tenue des HP de grave, ce qui d'après ton CR n'est pas le cas.

J'espère pouvoir venir découvrir tout cela prochainement Wink

Plus l'ampli à de la ressource moins les choses se démontent lorsqu'on augmente le volume. 
Il y a quand même ce paramètre qui fait la différence. 

Mieux les câbles laissent passer tout, et mieux ils sont blindés, mieux tout passe avec tenue. 

J'avais beaucoup plus de soucis avec les basses avant de passer à l'Opus18. 
Dès que ça a été le cas bien des chaos sont d'emblée rentrés danbs l'ordre, et j'ai pu réduire la correction.
Système :
- Spendor SP100r2.
- PC,  DAC,  preampli, amplis :  OWL. 
- Interface Armature Hecate.
- Câbles et multiprise ligne WhyNot Opus18 et CODE 224.
- Correction Mathaudio.
Répondre
#24
Et l'émotion dans tout ça?
Répondre
#25
Bonjour

Nous n'avons pas été présentés . Wink

Déjà expliqué,
c'est exactement comme à l'instrument,
la technique est au service de la musique.
Quelqu'un qui joue comme un pied n'a aucune chance de faire de l'émotion.....

Lorsqu'on parle technique sur ce forum de toute façon il n'y a pas à se tromper c'est automatiquement pour aboutir à l'émotion.
Système :
- Spendor SP100r2.
- PC,  DAC,  preampli, amplis :  OWL. 
- Interface Armature Hecate.
- Câbles et multiprise ligne WhyNot Opus18 et CODE 224.
- Correction Mathaudio.
Répondre
#26
Bonjour Nathalie,

Moi, c'est Bertrand.

Ma remarque allait plutôt vers Chet et à son Cr visant plus à passer en revue les différentes facettes d'un système tel un inventaire plus que vers un ressenti global.

Mais je pense que, ayant lu ton parcours, que ce n'est pas le point que tu aurais occulté. Au contraire.
Répondre
#27
Bonjour 242 (heu... pourquoi 242 ?)

Emotion... J'ai tenté un CR objectiviste. Wink
Maintenant, j'ai un naturel à parler de ressenti et d'émotion. Voire à me l'imaginer en placebo Rolleyes .

Mais la communauté de vocabulaire va être encore plus restreinte pour me faire comprendre. Et ça signifie aussi qu'il faut alors avoir une connaissance commune des œuvres.

Commençons par le FOOT TAPING. Sur le morceau trombones, Tommy Pederson, il vient naturellement et d'office.

Sur Violoncelle et piano, j'ai évoqué l'extinction des notes. Celles qui restent en suspend et qui peuvent te créer une forme de syncope de la respiration, comme une arythmie.
Percevoir le jeux d'archet t'implique dans l'œuvre, comme la ponctuation à la lecture d'un texte où le choix des mots, par le nombre de leurs syllabes, pourra donner le rythme.
c'était certainement l'extrait le plus 'émotif' des CD apportés. ALKAN est un compositeur à découvrir.
Chez Nathalie, je suis rentré immédiatement dans le contexte de cette sonate, sans effort. 
J'aurai pu prendre plus émotif : La Pavane... de Ravel.

Pour l'Opera, nous étions avec du léger, la "pie voleuse". Ce n'est pas le passage qui tire les larmes, et Rossini n'est pas Puccini, mais il y a un duo tenor-soprane avec déplacement sur l'extrait que je souhaitais entendre. Pour l'émotion, les vibratos des voix sont nets, et la soprane ne vrille pas les oreilles.
L'orchestre, bien que sonnant mat, est parfaitement respecté dans ce souffle des cordes qui soutient les voix.
Et ... contrairement aux récitatifs habituels, nous avons bien perçu que ce n'était pas un clavecin, mais un piano forte (très très forte, vraiment peu peu piano !).
Je n'avais pas apporté la TOSCA ou la BOHEME pour éviter la boite de Kleenex !

Le Boysen est plutôt une musique sensation que émotion, comme savent en écrire les compositeurs américains pour les Brass Band et les musiques de film. C'est vite brouillon et incompréhensible. Je n'avais pas pensé à prendre le Mandarin Merveilleux ou l'Oiseau de Feu qui peuvent aussi être redoutables, mais j'ai moins d'e plaisir sur ces œuvres, et j'aime ces orchestres d'Universités américaines ou les musiciens apprennent à jouer ensemble, et non pas chacun comme un soliste (ce qui est plutôt la vision d'apprentissage en France). De plus, la prise de son est cohérente et homogène.

Pour conclure mon CR, j'ai néanmoins conservé l'ultime objectif : Une écoute simplement musicale, jamais fatigante.
La chaine de Nathalie est travaillée comme de "la lutherie électronique", sauf que là, le but de cette lutherie est ... de ne pas "sonner", mais d'être neutre.
Ce n'est pas toi qui aimes la Musique... Mais la Musique qui te fait aimer... Thierry.
Mon contexte : http://www.living-leedh.com/?page_id=528
Répondre
#28
(04-03-2016, 05:46 PM)242 a écrit : Bonjour Nathalie,

Moi, c'est Bertrand.

Ma remarque allait plutôt vers Chet et à son Cr visant plus à passer en revue les différentes facettes d'un système tel un inventaire plus que vers un ressenti global.

Mais je pense que, ayant lu ton parcours, que ce n'est pas le point que tu aurais occulté. Au contraire.

Echantée Bertrand 

Essayer de retranscrire ce qu'on a entendu n'est pas un exercice facile. 
On est obligé de se repérer à des critères et cela finit en dissection.
C'est pourquoi j'invite toujours à venir écouter c'est mieux.

La Pavane....
Cela fait partie de ces écritures qui ont l'air si simples et pourtant en peu de notes il passe tant de choses.

Avec le visiteur précédent nous avions parcouru le Köln Concert, une autre page impressionnante du chapitre emotionnel.
Système :
- Spendor SP100r2.
- PC,  DAC,  preampli, amplis :  OWL. 
- Interface Armature Hecate.
- Câbles et multiprise ligne WhyNot Opus18 et CODE 224.
- Correction Mathaudio.
Répondre
#29
Voilà, c'est ça qui me manquait:

《La Pavane....
Cela fait partie de ces écritures qui ont l'air si simples et pourtant en peu de notes il passe tant de choses.》

Chet, merci de ton cr et de ton partage.
Répondre
#30
Smile J'suis content de te satisfaire...
Mais pourquoi 242 Huh et pas 421 ?
Ce n'est pas toi qui aimes la Musique... Mais la Musique qui te fait aimer... Thierry.
Mon contexte : http://www.living-leedh.com/?page_id=528
Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  visite chez Gils tientien 9 501 10-31-2018, 06:22 PM
Dernier message: chakiwi
  QUAND -EST -CE QUE VOUS PASSEZ CHEZ CHET ? MeloMan 1 823 03-08-2018, 07:44 PM
Dernier message: Chet
  Ecoute chez ROL33 claude 29 6,002 03-04-2018, 11:55 AM
Dernier message: ROL33
  Un after pizza chez CHET MeloMan 107 9,903 12-31-2017, 03:05 AM
Dernier message: curiosity
  Petite session d'écoutes chez Barcolandes loandsound 5 833 12-03-2017, 08:39 PM
Dernier message: Chet

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)