Note de ce sujet :
  • Moyenne : 5 (1 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Wilson Audio WAMM : histoire, technique et DIY...
#1
Le WAMM, un monument de la hifi, la naissance de Wilson Audio en tant que constructeur d'enceinte, un truc relativement monumental, au look +/- improbable, réputée compliquée à faire fonctionner, au tarif prohibitif...

On a à peu près tout lu sur cette enceinte, mais finalement qui les connais vraiment ? Comment est elle née, pourquoi, pour qui ? et finalement qui a eut la chance d'en écouter ?
Une enceinte extrêmement rare, car dans ses 6 versions commercialisées seulement 54 (si mes souvenirs sont bons, je checkerai dans mes tablettes) ont été construites.

Personnellement j'ai vu en statique celle chez Station 2001 il y a une vingtaine d'année (un modèle 7 qui à récemment changé de main en France pour un tarif indécent), et j'ai finalement pu en écouter une "reproduction" faite avec des éléments d'un WAMM originel l'année dernière (j'y reviendrai en détail).

De là est née un projet personnel, moi, admirateur de la marque depuis que j'ai écouté un WATT 3 Puppy 2 pour la première fois il y a +/ 25 ans, puis il y a une quinzaine d'année avoir convaincu mon ex patron de vendre cette marque dans son magasin, et donc avoir eut la chance de vivre au quotidien et vendre ces produits, et enfin l'année dernière avoir été possesseur d'un WATT Puppy 5.
Avoir été, car elle n'est pas resté longtemps avec l'idée folle de me construire mon propre WAMM  Idea Cool

Je vais donc vous proposer sur ce post de retracer l'histoire de cette enceinte et de ses différentes versions, de vous délivrer le maximum de détail technique que j'ai pu glaner au fil des années dans mes recherches.
Puis en arriver à cette "reproduction" écoutée l'année dernière, vous retracer l'histoire de ce modèle très particulier, et mon projet qui en a découlé et son avancée au fil du temps...

En espérant faire quelques heureux avec ce post  Smile

Pour les Anglophones 2 articles et interviews de Dave Wilson datant de 1983 et 1990 :
https://www.stereophile.com/content/wils...ker-system
https://www.stereophile.com/interviews/6...index.html

[Image: CES-2014-WAMM-Room-poster-history1.jpg]

[Image: CES-2014-WAMM-Room-poster-Evolution.jpg]

[Image: CES-2014-WAMM-Room-poster-Dave-Beard.jpg]

Commençons dans le désordre avec une description technique générale de la chose...

Ce système d'enceintes fut la première création de David Wilson en 1981, sa production s'est arrêté lors du lancement de la X2 Alexandria qui la remplaça +/- en 2003. La dénomination WAMM signifie "Wilson Audio Modular Monitor".
Voici la liste des versions produites ainsi que leurs dates de commercialisation, elle reprenaient toutes la même construction avec le même nombre et le même type de haut parleurs, mais qui ont évolués gentiment au fil des versions avec le filtrage associé.
• Series 1 (1981 - 1982) 32000 US$
• Series 2 (1982 - 1983) 35000 US$
• Series 3A (1983 - 1987) 42000 US$
• Series 6 (1988 - 1991) 88000 US$
• Series 7 (1992 - 1993) 125000 US$
• Series 7A (1993 - 2003) 225000 US$ en 2003

Dans les grandes lignes c'est une paire d'enceintes qui se présente sous la forme de 4 colonnes, 2 d'extrême grave + 2 servant de full-range, le tout agrémenté d'un égaliser et d'un filtre actif pour la coupure entre les 4 colonnes . A noter que si on avait une petite pièce ou tout simplement pas envie des caissons de grave on pouvait tout à fait ne pas les acheter, et à une époque 2 options furent proposées pour les caissons :
- une version active (Jeff Rowland Model 7 inside).
- une version potentiellement moins encombrante sous forme de table basse qu'était le WHOW (Wilson High Output Woofer) à la place de la colonne de 2mètres de haut...

Les éléments constitutifs :

Le filtre actif :
Le filtrage entre ces différents éléments et obligatoirement effectué en actif par un filtre fourni par Wilson Audio, on peux bien entendu le remplacer par un filtre d'une autre marque sans problème, les dernières versions de ce filtre assurent les branchements aussi bien en asymétrique que symétrique avec de multiples réglages, alors que la première version n'était qu’asymétrique et proposait juste un potentiomètre de réglage de niveau du caisson , c'est le même filtre qui était disponible séparément chez WA pour les autres caissons.
Les différentes versions en images :
[Image: 74378810.jpg]
[Image: 74379310.jpg]
[Image: 14153310.jpg]
[Image: wa10.jpg]


L'égaliseur :
le système est également fournit avec un égaliseur, ceci pour 2 raisons principales :
- la linéarité en fréquence n'était pas parfaite dans la zone bas-mèdium / médium car Dave avait fait le choix d'une mise en phase au petits oignons plutôt que d'une courbe de réponse parfaite, celle ci étant justement facilement corrigeable par le dit égaliseur sans surcharger le filtre de composant ni compromettre le rendement globale de l'enceinte.
- permettre une adaptation du système dans toutes les pièces, en particulier pour les colonnes d'extrême grave afin d'en optimiser le couplage avec la pièce d'écoute.

Cet égaliseur était un Crown EQ2 +/- largement modifié par John Curl selon les versions, à partir de la version 7 toute la partie centrale (Tone Control) fut supprimer et un branchement direct en symétrique fut implanter.
Une fois réglé il est possible de fixer une plaque en Plexiglas fumé devant les réglage afin de ne pas risqué de les modifié et de proposé une esthétique plus avantageuse à l'appareil.

[Image: 649108905_large_1532c2554f7e0685bc90498d1b3a4553.jpg]

Les caissons de grave :
Les colonnes d'extrême grave mesurent 2 mètres de haut, 0,62 de large et 0,38 de profondeur et pèse chacun 130 kg (version 1 à 7, la 7A dont la caisse est en matériaux polymère époxy est plus lourde).
Elles ont la majorité du temps été équipé du même haut-parleur qui est un 46 cm d'origine Allemande capable de descendre à 8hz. L'ultime version 7A fut équipée à la place d'un 38 cm Focal, et la version 3A (certaines en tous cas, je ne sait pas si ce fut toutes) embarquait un 46cm JBL qui je ne sais pour quelle raison ne fut pas conservé Huh

Les colonnes large bande :
Les colonnes chargées de reproduire le reste du spectre sonore mesurent également 2 mètres de haut pour 0,48 de large et 0,81 de profondeur et pèse 190 kg chacune (version 6 et 7, la 7A dont la caisse est en matériaux polymère époxy est plus lourde et les premières générations avec les modules médium / aigu plus petit et en alu pour les versions 1 et 2 étaient plus légères).

Le caisson de bas médium est équipé de 2 boomers Kef B139 elliptique à membranes planes dont le saladier fait 30cm x 21 cm, ce qui au final en surface émissive fait +/- l'équivalent d'un 25cm. Ils ont toujours été présent dans toutes les versions de ce système. Ils font partie de l'embase de l'enceinte et sont les seules qui ne sont pas réglable sur cette enceinte. L'arrière de ce caisson de bas-médium renferme le filtre passif qui sert pour toute l'enceinte, il est accessible via une trappe articulée, les différents composants sont enfermé dans un boîtier et enfin emprisonnés dans de la résine.
Ce caisson et son piétement sont réalisés en multiplie de bouleau, la structure interne du caisson et du type "Matrix" de chez B&W, sauf que c'est Wilson qui l'a fait avant BW  Big Grin  et la façade est un sandwich multiplie de bouleau, acier, amortissant. Sur la version 7A tout est redessiné en utilisant le nouveau matériaux "X" développé en interne pour la X1 et qui optimise le rapport rigidité / amortissement.

Les 2 petites enceintes de médium aigu elles ont bien changées au fil du temps et des versions. Sur les versions 1 et 2 c'était de petites enceintes Allemande de chez Braun, le modèle Compact output, assez largement modifié, mais utilisant la caisse d’origine en aluminium (modifiée), et avec les haut parleurs strictement d'origine.
Sur la version 3A le médium fut remplacé par un 11cm SEAS que l'on retrouvera jusqu'à la version finale de l'enceinte 7A. Les caisses, suite à la mise en production du WATT série 1 sont du même matériaux en résine synthétique, seul le tweeter restait le même Braun que les séries précédentes.
A partir de la version 6 ces caisses ont encore plus évoluées avec une façade inclinée pour une meilleur mise en phase et l'adaptation du tweeter Focal à membrane Kevlar, HP lui aussi assez largement modifié par Dave.
Puis à partir de la version 7A le tweeter Focal se pare d'une membrane titane avec une modification encore plus importante de la base Focal.

Ces 2 petites enceintes de médium-aigu  sont placées de part et d'autres d'un super tweeter électrostatique Janszen de façon à créer une source ponctuelle. Sur la version 1 ce super tweeter était équipé de 15 petites cellules, puis à partir de la version 2 de 9 cellules plus grosses et agencées de façon un peu différente. A noter aussi que sur la version 7 et dans un soucis de finition accrue, l'alimentation du super tweeter était intégré dans le pieds de l'enceintes, alors qu'avant le petit boitier d'alim était séparé et trainait donc +/- au pieds de l'enceinte.

Ces 3 caissons séparés sont réglables individuellement en profondeur afin de pouvoir être ajusté au mieux suivant une position d'écoute optimale prédéterminée. C'est le même principe qui est aujourd'hui réutilisé sur quasiment toute la gamme depuis les Sasha avec la hauteur de la pointe réglable sous le WATT afin d'optimiser la mise en phase générale de l'enceinte selon le point d'écoute.

C'est bien la X1 grand SLAMM sortie en mai 1993 qui fut la première enceinte Wilson à utiliser le tweeter titane et le 38cm Focal, ainsi que bien sûr du matériaux "X" pour en faire le caisson de grave. Suite au résultat d'écoute de cette nouvelle enceinte Dave Wilson décida de mettre à jour le WAMM avec toutes ces nouveautés, ce fut donc l'arrivée de la dernière version du WAMM, la VIIA.

La version VII est donc bien encore avec des caisses en Multiplie de bouleau, le tweeter Kevlar, et le 46cm Magnat dans l'extrême grave. La principale modification entre les versions VI et VII semble donc être le tweeter qui si il est toujours basé sur le T120K Focal est bien plus largement modifié comme sur le WATT 3 afin d'en supprimer quelques sales résonances insistantes... La transition entre ces versions VI et VII marque aussi le passage de la production de Novato Californie ou la majorité des composants venaient de fournisseur extérieur et étaient simplement assemblés dans les locaux Wilson, à l'inauguration de l'usine à Provo Utah ou presque tout est fait en interne (en particulier les caisses et la peinture qui étaient 100% fait à l'extérieur avant cela).

Les caractéristiques techniques connues de la version 6 sont les suivantes :
Réponse en fréquence : 17 Hz / 30000 Hz à -3db
Impédance nominale : 4 ohms pour les colonnes médium-aigu et 16 ohms pour les sub
Sensibilité à 1 mètre pour 2,83 volts : 99db
Amplification conseillé : minimum 20 watts.
Poids total du système emballé : 1 tonne

Ici la seule photo que j'ai jamais vu d'un WAMM avec le sub JBL, c'est une version 3A, le N° de série 8, qui plus tard retourna à l'usine pour une upgrade en série 7 ou elle fut rebadgé N° de série 30.

[Image: wamm_s11.jpg]

Le 46 Magnat :
[Image: wammsu10.jpg]

Et le Focal sur une 7A :
[Image: wilson11.jpg]

Le lien du manuel de cette enceinte pour ceux que ça intéresse :
https://www.wilsonaudio.com/media/328/manual-wamm.pdf

Mais le début de l'histoire c'est que Dave Wilson avant tout autre chose était un preneur de son et avait créé son propre label de disque Cool 

[Image: album_10.jpg]

BM lover, ou comment une voiture inspira le design d'une enceinte qu'est le WATT... explication dans un prochain épisode  :cheesygrin:
[Image: dave_w10.jpg]

[Image: david_10.jpg]

Comme enceinte de contrôle Dave utilise entre autre des Dahlquist DQ10 (Jon Dahlquist est un de ses amis), mais bien vite il y trouve des limitations et bricoles le truc de façon +/- improbable...

[Image: wilson12.jpg]

Pour ceux qui ont déjà entendu une DQ10 le seul vrai reproche qu'on peut leurs faire est un aigu qui tire un peu et pas super subtil  Sad Pour remédier à cela Dave ajoute une paire de tweeter électrostatique RTR ESR-15

[Image: 16173510.jpg]

C'est en fait un assemblage de 15 cellules électrostatiques qui monte jusqu'à 32 Khz, Dave l'utilise seulement au-dessus de 5Khz et avec un niveau assez réduit par rapport au reste de l'enceinte, c'est une sorte de super tweeter d'ambiante, qui à la fois adouci l'aigu de l'enceinte d'origine en le rendant aussi plus fin, et en même temps par la surface émissive permet de donner une image stéréo assez vaste à la façon des grands panneaux. La DQ10 étant une 4 voies, Dave garde le tweeter principal mais vire le tweeter piezo d’origine qui fonctionnait au dessus de 12,5Khz.

Ces ESR-15 sont suspendu au plafond par des filins, et Dave s’aperçoit qu'en faisant varier leurs positions en profondeur par rapport aux DQ10 le son change d'une façon assez marquée. Équipé de son matériel de mesure il corrèle ce résultat d'écoute sur les réponses impulsionnelle, l'idée étant de faire coïncider l'énergie de tout les haut parleurs en même temps afin que celles-ci s’éditionne. Ça peut paraitre évident aujourd'hui, mais à priori ça ne l'était pas autant que ça à l'époque...

Arrivé là, il se rend compte que sur la DQ10 le grave et le reste du spectre ne sont pas vraiment bien calé en temps / énergie non plus  Sad il se lance donc à la chasse à la petite enceinte acoustique 2 voies de qualité pour pouvoir là encore modifier facilement sa position dans l'espace par rapport aux autre HP de l'enceinte afin de bien tout caler en phase.
Il jette son dévolu sur une petite Braun Output Compact (ou L100), 2 voies close avec un 10 cm papier très léger et rapide et un petit tweeter 25 mm dôme textile qui sait rester à sa place Smile  le tout est dans une caisse en aluminium coulée sous pression qui permet de réduire de façon efficace toutes les vibrations. De plus cette enceinte étant coupée entre 400 et 500Hz avec ce qui reste de la DQ10 (juste le boomer en fait ce coup ci...) les dites vibrations sont à peu près inexistantes...

[Image: 786d4210.jpg]

[Image: braun_10.jpg]

La petite Braun est quand même assez largement modifiée, au niveau de la caisse, du filtre, et tout le câblage interne changé par du Futon, premier câble hi-fi du marché qui à l'époque faisait hurler avec son prix prohibitif de 4$ le pieds Big Grin

Arrivé là, une fois tout bien calé en temps, Dave trouve que ça manque un peu d'énergie... la façon la plus facile d'en trouver c'est tout simplement de doubler le médium-aigu... puis de là, de finir de virer la DQ10 pour mettre des boomers avec un niveau de rendement et d'énergie en rapport avec le reste de l’assemblage.

Et voila donc comment on fini avec un WAMM  Cool

[Image: 26996_10.jpg]

Par la suite histoire de parfaire le truc et de couvrir l'ensemble du spectre audible (voir plus), on se concocte un petit caisson d'extrême grave à adjoindre à tout ça.

[Image: 14513510.jpg]

Ici le PDF du brevet déposé par Dave à l'époque pour l'alignement temporel des HP en fonction de la position d'écoute, mais aussi la structure "Matrix" du caisson de grave ainsi que le sandwich bois / métal / matériaux amortissant de la façade des caissons de grave. A quelques côtes près de quoi se faire une refabrication quasi parfaite du caisson de grave  Big Grin 

https://patentimages.storage.googleapis....450322.pdf

Les images issues de ce brevet pour illustrer :

[Image: us445010.png]

[Image: us445012.png]

[Image: us445011.png]

[Image: us445013.png]

Et pour le fun les photos de la petite famille pendant la réalisation du premier proto du caisson, c'est Daryl en couche culotte  Big Grin

[Image: wilson13.jpg]

[Image: wilson14.jpg]

Le dit caisson dans la pièce d'écoute de Dave à cette époque là :
[Image: wilson15.jpg]

Dave en train d'assembler un des super tweeter du premier WAMM de série :
[Image: wilson17.jpg]

Cette même paire d'enceinte pour un photo promotionnelle dans cette même pièce :
[Image: wilson16.jpg]
Une autre paire dans le magasin Californien qui l'avais préacheté (suite à l'écoute du proto chez Dave) pour la première présentation officielle de cette enceinte :
[Image: wilson18.jpg]

Toujours la même enceinte (SN° 2) dans la même pièce avec Monsieur et Madame :
[Image: wamm_s12.jpg]
Wilson Audio WAMM VII -> Trigon TRE-50M -> Pass X0.2 -> Resolution Audio Cantata 2.0 (Weiss Minerva en vente) -> Bluesound Node 2 + S-Booster
Répondre
#2
Passionnant !
Merci , je m'abonne  Smile
PC DIY , Audirvana + Jplay Femto , DAC W4S 10th anniversary , Jadis DA60,  Wilson Audio Sophia 1
Lignes dédiées + transfos symetriseurs , ficelles Hificables & Cie, Meuble Woodlink 
Répondre
#3
Merci goan pour ce magnifique "reportage".
On espère une suite du même tonneau.
 
Répondre
#4
Merci beaucoup pour cette merveilleuse histoire ultra documentée.
J'adore  Heart


Nuc, 4Go ram, Cascade de switch Cisco Catalyst 2960 8tc-L câble DC15, Nas Synology, Teac UD501-usb,  Advance Acoustique classeA, XLR Rasta11 et 13 , JBL S2600 Vandehul clearwater, casque Sony MDR CD1700. Alim linéaire by Jacques92, lecture Daphile 
Répondre
#5
Photo 
Merci pour vos encouragements messieurs, ça fait plaisir de savoir qu'on écrit pas dans le vide et que certaines personnes apprécient mes petites recherches Smile 

Quelques nouveaux éléments à vous soumettre...

Sur les série 1, 2 et 3A, le baffle du caisson de grave / bas médium renfermant les 2 Kef B139 était un sandwich de multiplie de bouleau avec une plaque de métal le tout séparé par un matériaux amortissant afin que le métal ne résonne pas. J'en avais brièvement parlé un peu plus haut sur ce topic ou le tout est clairement expliqué dans le brevet qu'avait déposé Dave Wilson à l'époque :
[Image: us445011.png]
https://patentimages.storage.googleapis....450322.pdf

On le voit ici sur cette série 2, la petite tranche noir entre le baffle en multiplie de bouleau et le reste de la caisse est le plaque de métal.
[Image: 10007310.jpg]

Sur les séries 6 et 7 le baffle est lui fait de la même résine à base de céramique dont sont réalisé les caisse de médium aigu du WAMM et les WATT à cette époque. Sur la version 7A l'intégralité de l'enceinte sera en matériaux X.

Ici une série 6 (numéro de série 19) ou l'on voit bien ce baffle noir :
[Image: wilson19.jpg]

Deuxième infos, à propos des numéros de série. Là c'est un peu flou, et à moins d'avoir accès aux archives Wilson c'est compliqué à confirmer, ce dont je suis certain car infos récupérées directement chez Wilson.

Au moins deux série 1.
X série 2, la dernière produite fut la SN7.
7 série 3A, de SN 8 à 14, mais les séries 1 et 2 furent upgradées en versions supérieures sans changer de numéro de série.
Après c'est le flou, il faut faire de l'inventaire à l'unité pour s'y retrouver, sachant que certaines ont été rabadgées comme la SN 8 qui à commencée sa vie en série 3A puis fut modernisée en série 7 à l'usine en 1993 et à cette occasion rebadgée en SN 30.
Il y a donc 55 numéro de série, mais seulement 54 de fabriquées, donc 1 fut rebadgée...
Dans cet interview de Dave Wilson : https://www.stereophile.com/interviews/6...index.html il y mentionnait qu'au jour de l'article, soit mi 1990 en pleine production de la version 6, 25 paires de WAMM avait été livrées, donc la SN25 est une version 6.

• Series 1 (1981 - 1982) 32000 US$ : SN 1 et 2 minimum.
• Series 2 (1982 - 1983) 35000 US$ : SN ? à SN 7.
• Series 3A (1983 - 1987) 42000 US$ : SN 8 à 14.
• Series 6 (1988 - 1991) 88000 US$ : SN 15 à ? (la 19 et la 25 sont des série 6).
• Series 7 (1992 - 1993) 125000 US$ : SN ? à ? (les 29 et 30 sont des série 7).
• Series 7A (1993 - 2003) 225000 US$ en 2003 : SN ? à 55.
Wilson Audio WAMM VII -> Trigon TRE-50M -> Pass X0.2 -> Resolution Audio Cantata 2.0 (Weiss Minerva en vente) -> Bluesound Node 2 + S-Booster
Répondre
#6
Merci pour le partage de cette aventure! Smile
Répondre
#7
Sacrée inflation pour un petit bout de résine  Big Grin
PC DIY , Audirvana + Jplay Femto , DAC W4S 10th anniversary , Jadis DA60,  Wilson Audio Sophia 1
Lignes dédiées + transfos symetriseurs , ficelles Hificables & Cie, Meuble Woodlink 
Répondre
#8
Encore un peu d'histoire... *

Nous sommes en 1992, Wilson Audio est fraichement installé à Provo Utah, les WATT 3 Puppy 2 se vendent comme des petits pains, le WAMM continue sa carrière relativement confidentielle dans sa version 7 qui à bénéficier des dernières recherches pour améliorer le WATT 2 en version 3, en particulier au niveau du tweeter et du filtrage associé.
Dave étant submergé de travail avec le peaufinage de la mise en place de la nouvelle usine, et surtout l'étoffage du réseau de distribution dut au succès fulgurant des WATT Puppy, il n'a plus assez de temps pour à consacrer au développement de nouveaux modèles. Hors ça fait un moment qu'il voudrait créer un modèle intermédiaire entre le WATT Puppy et le WAMM, une grosse 3 voies plus facile à mettre en œuvre que le WAMM, et sans caissons de grave séparés.
Il Cherche donc à embaucher un ingénieur acousticien, la rencontre avec Verne Credille est une évidence pour les 2 hommes, ils ont les mêmes envies, le même feeling, la même façon de voir les choses...

Verne commence donc immédiatement le développement de cette nouvelle enceinte, la première tache est de trouver un grave digne de nom, qui descend plus bas qu'un Puppy et avec plus de force. il teste différent HP pour lesquelles il calcule la charge idéale et réalise des protos. Dave écoute tout ça et les tout nouveaux boomers Focal lui plaisent tout de suite. Le seul problème c'est qu'il adore le 31cm pour sa frappe, et il adore le 38cm pour sa descente abyssale, Verne se lance alors dans l'étude d'un charge permettant de combiner les qualités de ces 2 HP.
Une fois fait, le tweeter est vite choisi avec le nouveau Focal à membrane titane. Comme pour les WATT 2 et 3 Verne s’inspire du travail de Dave pour améliorer ce HP en allant encore plus loin dans les dites modifications. Arriver à ce point là le médium initialement retenu ne colle plus car le fait d'avoir mit 2 boomers au lieu d'un seul fait qu'il y a trop de rendement. Qu'à cela ne tienne, on va aussi doubler le HP de médium pour retrouver le bon niveau de rendement qui soit raccord avec le caisson de grave, le tweeter lui suit sans problème de ce point de vue là.
Dave tient beaucoup à son principe d’alignement temporel des HP en fonction de la position d'écoute, c'est d'autant plus critique quand on a 2 médiums... Verne trouve donc une solution pas trop compliqué à mettre en œuvre pour que l'enceinte soit réglable de ce point de vue là, et ce avec un simple abaque afin d'éviter du matériel de mesure et des connaissances trop poussées de l'utilisateur ou installateur pour la mise en œuvre de l'enceinte. Verne créé alors un filtre "basique", une base de travail "logique".
Dave à valider toute les étapes de ce travail, mais c'est lui qui s'y colle pour l'affinage du filtre.

Parallèlement à ça Verne travaille aussi sur la recherche d'un matériaux permettant d'optimiser au mieux les résonances de caisse, après de multiples essais il trouve un mélange optimale qui sera baptisé matériaux X, en référence à la première lettre de l'enceinte pour lequel il fut créé, la X1.

[Image: Grand-SLAMM-S3-Hero-responsive.jpg]

Voila en condensé comment nait la Wilson X1 Grand SLAMM (Super Linear Adjustable Modular Monitor).

Suite à toutes ces évolutions majeures, le X1 se retrouve avec des performances assez proche du WAMM. Dave décide donc d'appliquer toutes ces évolutions sur le WAMM pour son ultime version, le 7A.
Si le WAMM série 7 à une caisse encore majoritairement faite en multiplie de bouleau, la version 7A passe donc quasi intégralement en matériaux X, les tweeters évolue de la version Kevlar à Titane avec le filtrage associé, et le caisson d’extrême grave troque son 46cm Magnat contre le 38cm Focal. Coté électronique l'égaliseur et le filtre actif qui sont livré avec les enceintes sont encore amélioré eux aussi avec entre autres la possibilité de connexion symétrique en entrée et sortie.

[Image: CES-2014-WAMM-Room-poster-Dave-Beard.jpg]

To be continued  :wink:

* Je vous la fait courte en prenant quelques raccourcis, si vous voulez l'histoire complète il faut acheter le bouquin Wilson Audio : The Wilson Way : http://parts.wilsonaudio.com/the-wilson-...son-audio/
Wilson Audio WAMM VII -> Trigon TRE-50M -> Pass X0.2 -> Resolution Audio Cantata 2.0 (Weiss Minerva en vente) -> Bluesound Node 2 + S-Booster
Répondre
#9
Le X1 Grand SLAMM aura 3 évolutions, la MK2 avec encore une fois une évolution du tweeter titane sur base Focal, modification de l'ensemble du filtre et du câblage interne. A noter qu'un kit d'upgrade de la version 1 à la version 2 était disponible pour le même tarif que la différence de prix entre les 2 enceintes  Smile  
La version 3 est à nouveau modifiées sur sensiblement les mêmes point avec en plus une nouvelle géométrie du coffret de médium supérieure afin d'améliorer la diffraction.
L'ultime évolution, la MK5 (il n'y a jamais de 4 chez Wilson car c'est un chiffre porte malheur en Asie qui est un gros marché...) ne sera commercialisé que sous forme d'upgrade et pas en tant qu'enceinte finie. l'évolution est assez lourde, avec de nouveaux HP de médium, un système de découplage mécanique entre les caissons totalement différent, et un filtre complètement nouveau.
Cette ultime évolution est arrivée au catalogue en même temps que la remplaçante de la X1 Grand Slamm, la X2 Alexandria, soit en 2003. Dave voulait proposé une upgrade aux clients ayant dépensé une somme conséquente dans un X1 sans avoir à changer d'enceinte avec les décotes qu'on connait sur ce genre de matériel  Confused

Les HP d'une MK1
[Image: 82776710_10159049016242656_2481566948974...e=5FBC4221]

Le système de réglage linéaire d'une Mk1 avec les caisses de médium et d'aigu posées les unes sur les autres (identique sur les MK2 et MK3)
[Image: IMG_0048_800x.jpg?v=1594951189]

Une MK 5 avec ses caisses découplées les unes des autres par des pointes
[Image: 1857410-6924a286-wilson-audio-grand-slam...update.jpg]

Les modifications apportées par la MK5 et inspiré du travail de la X2 Alexandria
[Image: 83029743_10159049016282656_8666416835576...e=5FBAF633]
Wilson Audio WAMM VII -> Trigon TRE-50M -> Pass X0.2 -> Resolution Audio Cantata 2.0 (Weiss Minerva en vente) -> Bluesound Node 2 + S-Booster
Répondre
#10
Reste donc la genèse de l'X2 Alexandria dont j'ai seulement évoqué le nom jusqu'ici.

Nous sommes en 2003, la X1 Grand SLAMM en est à sa version 3, et de nombreuses idées / innovations techniques ont vu le jour ces derniers temps. En 1998 est apparut la première version du MAXX qui apportait 2 innovations, un nouveau matériaux, appelé M en référence à l'enceinte qui l'inaugure, il est plus tendre que le matériaux X utilisé jusque là, et il s'avère idéale dans la zone médium car il ne résonne pas dans ces fréquences là. Il est donc utilisé pour le baffle des caisses de médium. Le MAXX inaugure aussi le réglage en inclinaison de la tête médium/aigu, ce qui permet d'affiner encore l'alignement temporel des HP par rapport à la position d'écoute.
De nouveaux HP sont aussi disponibles chez de nombreux constructeurs.
Fort de toutes ces idées et en les poussant jusqu'au bout, Dave et Verne s'attellent au remplacement des X1, ce sera tout simplement la X2, accolé au nom Alexandria qui fait référence à la grande bibliothèque d'Alexandrie, ceci afin de signifier que tout le savoir acquit par la marque à été employé dans la conception de cette nouvelle enceinte...

On reprends donc le schéma de la X1 pour le nombre et la disposition des HP, mais partant de là tout est nouveau :
- les HP de grave sont les nouveaux modèles de chez Focal, encore une fois modifiés.
- la CAO étant maintenant un outil bien maîtrisé, et la CNC étant implanté dans l'outil de production Wilson on s'aventure à des formes plus travaillées qu'une simple boite, et les renforts interne deviennent autrement plus complexes en s’entrecroisant un peu dans tout les sens. l'idée étant bien entendu d'avoir une caisse encore plus rigide et inerte.
- Les HP de médium sont tout nouveaux est fait sur cahier des charges par Scan-Speak. Les caisses enfermant ces HP bénéficient de la façade en matériaux M afin d'optimiser le comportement vibratoire dans cette zone de fréquence. Et pour finir la forme de la caisse est travaillée pour optimiser la diffraction horizontale, processus qui avait été initié avec la caisse supérieur de médium du X1 MK3.
- le tweeter est une ènième évolution de la base Focal titane. Sa caisse bénéficie des mêmes développement que celles de médium. La façade reste en matériaux X qui est supérieur mécaniquement dans cette zone de fréquence au matériaux M.
- Enfin ces 3 caissons supérieurs font l'objet d'un découplage individuel est assez poussé, ainsi que de multiples réglages permettant de positionner chaque caisson individuellement en profondeur et en inclinaison afin cette fois ci d'avoir toujours un idéal théorique par rapport à la position de l'auditeur. C'est ce que Wilson appelle l'Aspherical Group Delay.

Forcément le filtre est entièrement nouveau puis-qu’aucun HP n'est identique à la X1 et que la géométrie de la caisse à pas mal évolué...

Nous voila donc avec l'X2 Alexandria. A la sortie de celle ci, Dave arrête la production du WAMM 7A qui de toutes façons ne se vend que très sporadiquement depuis des années...

[Image: alexandria_x2.jpg]

[Image: 122124446_10160076258957656_920108741654...e=5FBC43C2]

[Image: product_alex2a_drivers.jpg]

[Image: 122157262_10160076258992656_676606560308...e=5FBB85C4]

Le système de réglage des caissons médium / aigu :
[Image: bornes.jpg]

Une vidéo à la définition très moyenne mais qui permet de voir et mieux comprendre l’assemblage / réglage de cette enceinte :


Wilson Audio WAMM VII -> Trigon TRE-50M -> Pass X0.2 -> Resolution Audio Cantata 2.0 (Weiss Minerva en vente) -> Bluesound Node 2 + S-Booster
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)