Le Forum Indépendant de la Hifi et des Audiophiles

Version complète : Correction "Rephase" - aide pour traitement
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Pages : 1 2 3 4 5
Merci Audyart pour cette précision

Je ne m'en sors guère : je te mets un MP avec mes mesures si tu es comme moi retenu chez toi par les fortes chaleurs...

Merci d'avance
En parallèle d'échanges intéressants (et intéressés  Angel ) en MP avec Audyart qui m'aide à avancer sur la correction sans utiliser Rephase, une petite question d'intérêt général :
Doit-on faire les mesures REW à la fois en 44.1 et en 48kHz pour sortir les impulsions de convolution correspondantes  ou peut-on se contenter dans Audacity de faire un projet en 44.1 et un en 48 à partir de la mesure (faite en 48kHz dans mon cas)?

Et la correction à 48kHz pourra-t-elle servir tel quelle pour les pistes 96kHz? ou faut-il créer un projet Audacity dédié 96kHz ? (Dans Rephase on créait une impulsion par fréquence utile,  REW ne paraît pas offrir cette possibilité...ou cette contrainte )
Tu peux tout faire à partir de tes mesures en 48kHz mais ensuite il te faudra générer des impulsions pour chaque fréquence à partir des mêmes mesures. Je ne sais plus si REW sait générer les impulsions sur toutes les fréquences mais je crois que oui. Il suffit de vérifier.
Ensuite ça dépend aussi du moteur de convolution utilisé. Roon notamment peut recalculer les bonnes impulsions à partir d’une seule à 48kHz par exemple, ou à partir de 2 (44.1 et 48 par exemple). La plupart des autres moteurs ont besoin d’une impulsion par fréquence. En fait c’est à voir au cas par cas, mais le plus simple et qui marche avec tous les moteurs, c’est d’avoir une impulsion par fréquence et un fichier de configuration. A voir dans la doc du moteur utilisé.
Merci Philippe
Perso j'utilise Foobar quand je veux faire de la convolution et donc d'une Impulsion par fréquence
Je les compilerai à partir de Audacity puisque j'en passe par là pour marier gauche et droite (@modo : je ne parle pas de politique, même s'il s'agit là aussi de voies)

Un grand merci à @Audyart et toi pour m'avoir une fois encore accompagné jusqu'au résultat
Bonsoir Tades,

Comme suggéré par pda0, il n'y pas besoin d'ajouter une étape par Audacity pour ce qui concerne la fréquence d'échantillonnage des impulsions.

Dans REW (en tout cas la version actuelle), lorsqu'on choisit "d'exporter une mesure sous forme d'impulsion .wav", une fenêtre apparaît dans laquelle on peut sélectionner quelques options, parmi lesquelles figurent une série de cases à cocher selon les fréquences dont on a besoin. Toutes les fréquences habituelles y figurent, on peut donc obtenir directement une impulsion en 44,1 , 48 , 82,2 , 92 kHz par exemple. Lors de la création des fichiers, REW ajoute à la fin du nom du fichier un suffixe indiquant la fréquence d'échantillonnage "-44k" par exemple.

Je ne sais pas si le fait de passer par Audacity est intéressant ou plus précis ou autre avantage éventuel.

Par ailleurs, même si je ne l'utilise pas, la même fenêtre d'options pour l'export d'une impulsion wav sous REW permet de créer une impulsion stereo, en utilisant une courbe pour le canal de gauche, et une autre courbe pour le canal de droite.

Il semble donc que tu puisses te passer d'Audacity et simplifier quelque peu la création des impulsions, en n'utilisant que REW. Mais je manque peut-être des options ou actions plus riches sous Audacity.
Bonsoir Erdmann. Ces fonctionnalités de REW que tu mentionnes m'avaient échappé.
Décidément sacré logiciel qui mérite bien une petite donation.
Merci de me les avoir signalées

Thierry
Bonjour,

Je reviens vers vous après quelques essais et écoutes de correction de pièce à l'aide d'un micro et de REW.

La partie "correction d'amplitude" ne pose pas de problème particulier avec une série de mesures moyennées, et les fonctions "EQ" de REW qui permettent de viser une courbe particulière. La correction se fait facilement entendre, et si on n'est pas trop violent et qu'on s'attaque qu'aux pics les plus marqués, on ré-équilibre un peu les fréquences de manière agréable (si on veut trop corriger, ça devient bizarre).

La partie "correction de phase" est plus difficile à sentir, et plus difficile à décrire. J'ai fait deux essais en utilisant une inversion de "l'excess phase" comme présenté par Audyart et rappelé dans ce fil. J'obtiens une différence audible, comme si les instruments avaient bougé, peut-être un peu plus précisément situés dans l'espace. Mais pas évident de dire si c'est mieux qu'avant !

Audyart m'a fait remarquer (aimablement) que mes mesures de phase et la moyenne vectorielle étaient moches, et que donc je n'en tirerai pas une bonne correction. J'étais prévenu donc Smile Je voudrais ré-essayer, selon ses conseils, avec une mesure proche des enceintes à environ 1m.

Ma question :
pour faire une impulsion de correction combinant la correction d'amplitude (mesures multiples moyennées autour du point d'écoute) et la correction de phase (mesure unique en champ proche), comment qu'on fait ? Il me semble qu'une simple multiplication des deux impulsions ne rendrait pas compte du décalage temporel qu'il devrait y avoir entre les deux. Comment on garde ce décalage temporel entre les deux impulsions qu'on veut multiplier ?

Merci pour les conseils et idées que vous pourrez partager,

E
Normalement,  traiter ton signal par convolution avec une impulsion A puis une impulsion B, c’est comme traiter le signal avec A⊗B où ⊗ est le symbole de convolution. La convolution est une opération associative : (Sig⊗A)⊗B = Sig⊗(A⊗B). Où Sig est ton signal à traiter.

Après peut-être que des logiciels appellent cette opération multiplication. Dans la représentation en fréquence il s’agit en effet d’une multiplication. D’ailleurs, je ne vois pas trop - sauf en synthèse sonore - l’intérêt de multiplier deux impulsions (nombres contenus dans un fichier WAV ou coefficients de filtre FIR, ce qui est la même chose). Dit mathématiquement, avec F la transformée de Fourrier qui décompose en fréquence, F(A⊗B)=FA*FB où * est la multiplication usuelle. C’est un moyen de calculer rapidement des convolutions… (on sait calculer F en des temps n.log(n)… alors que la définition de ⊗ donne des temps n^2)

Je cite un passage lu au sujet de Rephase et REW : Ensuite, on va « multiplier » cette impulsion avec celle de la mesure de la voie considérée (impulsion gauche avec mesure de l’enceinte gauche, par exemple).[…]Pour effectuer cette multiplication, il suffit de se placer sur la fenêtre de la mesure de la voie considérée (disons la gauche ici), puis de cliquer sur le bouton ‘All SPL’ dans la fenêtre d’affichage de REW. Là, manifestement, la multiplication est réalisée sur les courbes fréquencielles ; pas sur les fichiers WAV directement. On note les guillemets pour indiquer que ce ne sont pas des multiplications opérées directement sur les échantillons de l’impulsion.

Je ne comprends pas cette histoire de décalage. Si A est une impulsion traitant l’amplitude des fréquences à 500Hz et B une impulsion retardant ce qui est à moins de 100Hz, A⊗B ou B⊗A (qui est égal) traitera l’amplitude des fréquences à 500Hz sans les décaler et retardera ce qui est à moins de 100Hz comme on peut s’y attendre.

Je note un équaliseur avec onglets Phase et Gain dans RePhase. Peut-être que l’option est de générer directement le fichier impulsion traitant phase et gain.
(07-24-2022, 03:52 PM)Erdmann a écrit : [ -> ] 
Ma question :
pour faire une impulsion de correction combinant la correction d'amplitude (mesures multiples moyennées autour du point d'écoute) et la correction de phase (mesure unique en champ proche), comment qu'on fait ? Il me semble qu'une simple multiplication des deux impulsions ne rendrait pas compte du décalage temporel qu'il devrait y avoir entre les deux. Comment on garde ce décalage temporel entre les deux impulsions qu'on veut multiplier ?

Merci pour les conseils et idées que vous pourrez partager,

E

Bonjour,

Pour la "multiplication" il  y a l'impulsion de correction d'amplitude dont les infos sont à droite du pic principal
et à gauche du pic pour la correction de phase.
En centrant de même façon les deux impulsions ( par exemple placer t=0 au pic et laisser la fenêtre à +/- 300 ms )
avant "multiplication" les deux types d'informations seront bien présentes dans AxB
Avec cette réponse, je comprends mieux : « multiplier » deux impulsions décalées donne une impulsion quasi nulle…… Mais est-ce bien gênant, vu que composer les deux filtres FIR nécessite non pas une multiplication, mais une convolution de leurs coefficients ? (On peut convoluer deux impulsions sans perdre d’informations quelque soit le calage temporel des impulsions).
Pages : 1 2 3 4 5