Le Forum Indépendant de la Hifi et des Audiophiles

Version complète : Et quid de la musique symphonique ?
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15
(02-09-2022, 02:38 PM)George a écrit : [ -> ]Bonjour

Bernstein, toujours gorgé d'émotions, une première intégrale Mahler à mon avis supérieure à la DG.

Mozart par Bohm avec Berlin ancien mais très bon dans une approche à l'opposé d'Harnoncourt.

L'écoute de 2 disques de Currentzis ne m'a pas spécialement marqué, question de goût et de prise de son trop spectaculaire à mes oreilles. 

Une collection historique chez Naxos avec Rachmaninov interprète :

[Image: Screenshot-20220209-120753.jpg]

Ce que j aime chez Currentzis c est le rythme qu’il donne, même si ce n est pas ce que je préfère mais cela sort des sentiers battus et donc donne un nouvel éclairage et c est ce qui dans le classique je trouve fascinant c est la multitude des interprétations qui font vivre des émotions différentes que l’on peut choisir en fonction de son état d esprit Smile
Si on compare sa version du Requiem de Mozart avec Bohm ou Karajan, on entre dans des mondes aux antipodes l'un de l'autre. 

C'est vrai qu'il donne un nouvel éclairage dont il faut tenir compte.

Je vais de ce pas écouter sa "pathétique".
Et son Sacre et son Cosi, dans le genre cursif, Mr Currentzis et son remarquable orchestre se posent là ! C'est un style, on peut aussi ne pas y adhérer et préférer une approche moins "violente".
(02-09-2022, 03:22 PM)George a écrit : [ -> ]Si on compare sa version du Requiem de Mozart avec Bohm ou Karajan, on entre dans des mondes aux antipodes l'un de l'autre. 

C'est vrai qu'il donne un nouvel éclairage dont il faut tenir compte.

Je vais de ce pas écouter sa "pathétique".

oui je suis d'accord, mais si tu écoutes par exemple le requiem de Verdi enregistré avec le philharmonique de Berlin je le trouve plutôt sympathique, mais encore une fois c'est une interprétation à part, qui apporte quelque chose de neuf, plus "moderne".

A contrario, Karajan me fatigue, enfin tout dépend de l'âge auquel in conduisait l'orchestre.
Pour les amateurs de belles prises de son et belles interprétations.
Les symphonies de Beethoven par le plus français de chefs étrangers. Philippe Jordan dirigeant l’orchestre symphonique de Vienne.
C'est remarquable, l'orchestre est de haut niveau, le chef très précis, dynamique. Cette interprétation est plutôt rapide, dans "l'air du temps" comme on dit. On est donc très loin des Furt, Bernstein, Berenboim. Les contrepoints sont un délice à entendre, mélodiquement c'est très abouti. L'orchestre restant classique on retrouve des soubassements importants mais alertes. Je me régale ce ces disques, qu'en pensez-vous ?
D'autres interprétations que vous aimez dans ces œuvres ?
Musicalement
Pierre
(02-10-2022, 07:46 AM)pierre1964 a écrit : [ -> ]Pour les amateurs de belles prises de son et belles interprétations.
Les symphonies de Beethoven par le plus français de chefs étrangers. Philippe Jordan dirigeant l’orchestre symphonique de Vienne.
C'est remarquable, l'orchestre est de haut niveau, le chef très précis, dynamique. Cette interprétation est plutôt rapide, dans "l'air du temps" comme on dit. On est donc très loin des Furt, Bernstein, Berenboim. Les contrepoints sont un délice à entendre, mélodiquement c'est très abouti. L'orchestre restant classique on retrouve des soubassements importants mais alertes. Je me régale ce ces disques, qu'en pensez-vous ?
D'autres interprétations que vous aimez dans ces œuvres ?
Musicalement
Pierre

Super, merci Pierre je ne connaissais pas je me réserve du temps pour écouter cela au casque en premier.

J'apprécie pour les sonates pour piano Mari Kodama, et pour les concert pour piano Gould et Alicia de Larrocha

Dans un autre registre il y a également le label "naïve" qui a à son catalogue de belles oeuvres de Vivaldi 

Belle journée
Bonjour Mousiki,
Pour les sonates et concertos, tu parles toujours de L v Beethoven ?
Si oui, j'aime bien également Kodama, mais il y en a tellement..... Et comment réussir les 32 ? Si nous ne voulons parler que des pianiste femmes, alors ? Angela Hewitt, remarquable ; viennent de sortir les Nos. 30, 31 & 32 couplées avec la "Hammerklavier" elle doit arriver à la fin de son intégrale, c'est passionnant. Une récente réécoute des trois dernières jouées par Rudolf Serkin a été merveilleuse pour moi. Concert capté par DGG en 1989 ; le pianiste, très agé en met un peu à côté, mais quelle hauteur de vue, l'arietta de la No. 32 est à elle seule LE chef-d’œuvre du disque. Pour parler d'intégrale, Stephen Kovacevich, génial, chez EMI (Pas trop bien enregistré, dommage !), fin des années 90 début des 2000.
Pour les concertos, je ne suis pas fan de Gould, en revanche j'aime beaucoup Alicia de Larrocha accompagnée de façon très probe par Riccardo Chailly. Là encore, tellement de versions.... A écouter, Arturo Benedetti Michelangeli avec l'orchestre symphonique de Vienne dirigé par Carlo Maria Giulini (DGG fin des années 70). Pour une intégrale peut-être Pollini / Böhm (pour les 3, 4 et 5). Karl Böhm décédé, c'est Jochum qui s'y colla pour les 1 et 2 ; superbe intégrale, très classique qui bénéficie des forces du philharmonique de Vienne chez DGG, encore. (Sur le nombre vertigineux de versions que j'ai, j'y reviens toujours !)
J'ai pas mal des enregistrements Naïve / Vivaldi et effectivement les prises de son peuvent être fantastiques... Dans cette série, j'ai un disque de chevet, régulièrement à l'écoute : Le "Vespri par l'assunzione di Maria Vergine". C'est en fait une reconstitution faite par R. Alessandrini (En mettant en scène les Gloria, Magnificat et autres). Les interprètes sont le Concerto Italiano dirrigé par Roberto Alessandrini accompagnant Roberta Invernizzi et Suzanna Mingardo, c'est absolument terrible !!
Musicalement.
Pierre
Re bonjour

Oui toujours LVB

Merci encore pour toutes ces références. Je suis loin d'avoir un tel répertoire, en fait j'ai un défaut qui est lorsque je découvre une version qui me plait je suis obligé de l'écouter des dizaines de fois pour m'en empreigner et comme le temps est inter pour le moment, les découvertes sont moins nombreuses.

La retraite arrivant doucement, je vais e prendre une nouvelle paire d'HP et bien profiter Smile

Belle journée
En restant avec Beethoven, le concerto pour violon de Menuhin/Furtwangler à Lucerne est une perle. Pollini, Benedetti-Michelangeli pour l'empereur avec Giulini. Un univers peuplé de références.
Un gros coffret avec Arrau et les 32 sonates + les 5 concertos (18 lp's).
Pour les amateurs, Schnabel 13 mono. (1930).
Mais je crois avoir lu toutes ces suggestions dans ce fil.

Karajan a enregistré de multiples intégrales de Beethoven, (symphonies) qui n'ont rien "d'endormantes".
Karajan dans les symphonies de Beethoven a toujours été inspiré par les tempis rapides de Toscanini. De ses intégrales j'adore celles de 1962 et 1977. Je ne suis pas fou de celle enregistrée avec le Philharmonia ni de sa dernière mouture pour DGG. Il est bien vrai qu'elles n'ont rien "d'endormantes".
Dans les grandes versions des sonates pour piano, dans un son très très correct on peut aussi aimer la rigueur de Backhaus, le classique Kempff (la première de 53 /55 est remarquable), le fantasque Gulda (3 intégrales !), et, plus près de nous, celle, très concentrée et recueillie de Barenboim, la deuxième chez DGG....
Pour le concerto de violon, je n'arrive pas à en trouver une meilleure que les autres ! Hormis Furt Menuhin, Milstein Steinberg avec l'orchestre symphonique de Pittsburgh est un grand moment. Ferras  Karajan sont assez somptueux eux aussi mais il y en a tant !
Musicalement.
Pierre
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15